Communiqué des élus socialistes de Gap

Publié le par Fédération PS-05

Les écoles de Gap en danger !

Le Comité Départemental de l’Education nationale qui s’est tenu vendredi 29 janvier a bien confirmé nos craintes : la logique de restrictions qui prévaut au gouvernement à conduit M. L’Inspecteur d’Académie à présenter une carte scolaire inacceptable pour la rentrée 2009 dans nos écoles. 

Suppression de la moitié des postes de RASED, enseignants spécialisés dans le soutien des élèves en difficulté ; suppression de neuf classes dans les écoles des Hautes-Alpes, assortie de la création de quatre classes seulement, ainsi qu’en fonction des effectifs de rentrée la possibilité d’en créer éventuellement deux de plus, ce qui aboutit à un déficit de cinq classes et de trois dans le meilleur des cas.

Sur la ville de Gap, la situation est encore plus inacceptable. Alors que les prévisions de rentrée font état d’un maintien des effectifs, ce sont trois postes qui sont supprimés dans les écoles élémentaires, dans les quartiers populaires,  (Bellevue, Beauregard, Fontreyne), et un seul poste (re)créé à l’école maternelle de Puymaure.

Tout cela au nom du sacro-saint discours de la droite sur la réduction indispensable du nombre de fonctionnaires.

Notre pays connaît certes une crise économique et sociale qui inquiète fortement nos concitoyens. Mais s’il est un secteur du service public qu’il faut préserver des mesures de restriction de moyens, c’est bien celui de l’Education. Car c’est l’éducation qui est à la base du redressement. Contrairement à d’autres secteurs, les investissements qui y sont faits sont rentables pour le pays tout entier, car ils préparent son avenir.
Lorsqu’une famille connaît des difficultés financières, elle est capable de se priver pour sauvegarder l’essentiel : l’éducation et la formation des enfants. De la même façon,  une nation doit refuser de sacrifier le socle éducatif à des considérations purement techniques et comptables.

L’Administration ne s’est pas encombrée de ce genre de préoccupations en présentant sa carte scolaire. Elle a vu toutes les suppressions de postes rejetées à une écrasante majorité de près de 80%.

Curieusement, le Maire de Gap a approuvé les trois fermetures de classes sur sa propre commune !

Ce vote négatif du CDEN n’empêchera pas la carte scolaire 2009 de se réaliser, car cet organisme n’a qu’un rôle consultatif.

Il existe cependant d’autres droits démocratiques dans ce pays, qui ont conduit par exemple au recul spectaculaire du ministre DARCOS au mois de décembre, contraint par la pression des manifestations des acteurs de l’Education à diviser par deux les suppressions de postes RASED qu’il envisageait et à retirer purement et simplement sa réforme des Lycées.

Nous ne doutons pas que les haut-alpins se battent eux aussi contre les suppressions de postes dans les écoles concernées. Ils nous trouveront à leurs côtés.


Bernard Jaussaud      
Conseiller général de Gap Sud-Est

Christian Graglia,
Conseiller général de Gap Nord-Ouest

Claude Feutrier,
Conseiller général de Gap Nord-Est



Publié dans Communiqués de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article