Démantèlement en cours du service public de la santé

Publié le par Fédération PS-05

 5 mars : Journée de mobilisation contre la loi Bachelot



Conçu dans le droit fil des réformes Mattei, Douste-Blazy, Bertrand,le projet de loi du gouvernement, actuellement en discussion, accentue les dérives des dernières années vers un système de santé inégalitaire.

Nos inquiétudes sont fortes sur ce projet de loi :

- Le plan social dans l’hôpital, c’est 20 000 emplois supprimés sur tout le territoire en 2009 ;
- La droite a fragilisé l’hôpital en organisant son déficit (près d’un milliard d’euros)
- Vos soins sont de moins en moins remboursés, vous serez soignés si vous le valez !

L’hôpital public est sommé d’être rentable :

- Les missions de service public sont bradées ;
- La gouvernance de l’hôpital est dictée par une logique financière ;
- Les communautés hospitalières telles que prévues conduiront au rationnement des soins.

Les déserts médicaux ne sont pas comblés :


- Le gouvernement néglige la coopération entre les professionnels de santé ;
- La permanence des soins est mise à mal, avec de moins en moins de généralistes.

La prévention est absente :

- L’éducation à la santé à l’école et sur le lieu de travail est absente du projet de loi.
- Rien n’est dit sur la santé mentale.


Face à ces inquiétudes, le Parti socialiste propose de :

- Refuser les 20 000 suppressions d’emplois annoncés dans l’hôpital en 2009 ;
- Lancer un plan d’investissement dans l’hôpital public (1,4 milliards d’euros) ;
- Supprimer les franchises médicales et les nombreuses niches sociales, faire contribuer fortement les rémunérations liées aux parachutes dorés et aux stocks-options ;
- Élargir les conditions d’accès à la CMU ;
- Mettre en place une vraie démocratie sanitaire, associant élus, syndicats et usagers.




Publié dans Communiqués de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article