Communiqué Briançon - Ecole

Publié le par Fédération PS-05

L'échec scolaire ou la montée de l'illettrisme…

 

Cela fait maintenant plusieurs jours que la presse locale évoque l'inquiétude des parents d'élèves qui se mobilisent avec les enseignants pour empêcher les fermetures de classes et les suppressions de postes dans notre département.

 

Le Parti Socialiste du Briançonnais ne peut pas rester silencieux, d'autant qu'un certain nombre de mesures, plus ou moins annoncées, ne devraient être confirmées qu'à la fin mars, après les élections cantonales bien sûr. Dans le même esprit, et sous la pression de l'U.M.P., le ministère vient de donner pour consigne aux inspecteurs d'académie de reporter après ces mêmes élections, toutes les opérations relatives à la carte scolaire ! Veut-on protéger les candidats U.M.P. en mal de réélection ?

 

En matière d'emplois, l'hémorragie continue ! Une nouvelle saignée est prévue en 2011 ; c'est une réduction de 16.000 emplois dont 9.000 dans le primaire. Sans entrer dans le détail des chiffres, cette situation est insoutenable. Elle entraîne, en l'amplifiant, des suppressions/regroupements d'un certain nombre de classes au détriment de la qualité de l'enseignement ; le nombre d'élèves par classe va ainsi augmenter pour la première fois !

 

A un moment où les enquêtes internationales (PISA 2009) pointent, pour notre pays,  l'aggravation des difficultés de lecture, de compréhension de l'écrit et en mathématiques, le moment est mal choisi pour tailler dans le budget scolaire. Alors qu'il faudrait agir avec force pour lutter contre l'échec scolaire et réduire les inégalités sociales, les résultats de cette étude témoignent du marasme éducatif dans lequel l'U.M.P. plonge l'école depuis près de 10 ans ; la construction de l'escalier qui conduit vers l'illettrisme s'accélère encore plus depuis 2007.

 

C'est aussi la quasi faillite d'une politique éducative en matière de scolarisation des enfants "handicapés" ; en effet, si la loi du 11 février 2005 prévoit le droit à la scolarisation "en milieu ordinaire" pour tous, dans les faits il n'en est rien ! La politique de rigueur a généré dans ce ministère la non reconduction de milliers de contrats d'auxiliaires de vie scolaire (A.V.S.) privant ainsi les enfants concernés d'un accompagnement indispensable.

 

C'est pourquoi le Parti Socialiste du Grand Briançonnais observe avec la plus grande attention l'évolution des dossiers en instance à l'Inspection Académique concernant toutes les suppressions envisagées notamment à Briançon, Saint-Chaffrey, Puy-Saint Vincent, St Martin de Queyrières, La Salle les Alpes pour ne citer que le Briançonnais.

 

Les suppressions de poste et les regroupements de classes, c'est la vie qui déserte nos communes rurales de montagne ; c'est le départ du boulanger, de l'épicier, de la poste ou de la perception. Le parti socialiste briançonnais est révolté par cette marche à reculons de notre civilisation des Lumières. Il s'insurge contre ces politiques conduites en stricte application de la R.G.P.P. où seul le résultat comptable importe. Dès lors, les socialistes ne peuvent concevoir, sans s'indigner, l'agonie d'un village et appellent à la résistance !

 

C'est pourquoi, le Parti Socialiste sera aux côtés des personnels, des parents d'élèves et des élèves mobilisés contre la politique de casse de l'Éducation nationale et apporte son soutien à l'appel à la journée nationale de mobilisation prévue à l'initiative du collectif "L'éducation est notre avenir" le 22 janvier prochain.

 

Le Parti Socialiste du Grand Briançonnais

Publié dans Communiqués de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article