Départ de la police à Briançon ?

Publié le par Fédération PS-05

Le Parti Socialiste appelle la population à entrer en résistance
Cadeaux empoisonnés du Père Noël de Sarkozy....



Un courrier interne de Brice Hortefeux a prévenu le personnel du commissariat que leur établissement fermerait purement et simplement, la concertation intervenant après la décision.

Le mépris pour les fonctionnaires se double ainsi d'un mépris absolu pour le fonctionnement des institutions républicaines. Ici comme ailleurs, le gouvernement UMP continue son travail de déménagement du territoire : hier le Tribunal d'Instance, le Tribunal de Prud'hommes, l'ONF, le CNAM, aujourd'hui la Police, demain la Sous-Préfecture, la maternité...

La suppression des services publics est la mort programmée d'un territoire de montagne. Le départ de 42 familles de Briançon est d'abord un drame humain, mais aussi des classes qui ferment dans les écoles, des services qui ferment à l'hôpital et une baisse considérable de l'activité économique de tout le Briançonnais. La méthode est inacceptable : son fondement politique l'est aussi.

A la veille des élections régionales, l'UMP reprend le traditionnel refrain de l'insécurité : il faut des policiers dans les villes pour stopper une délinquance fortement médiatisée et Briançon sert de monnaie d'échange pour renforcer les forces de police dans la zone urbaine de Marseille.

Nous assurons de notre soutien les fonctionnaires et leur famille et refusons cet acharnement de l'état sarkosiste sur notre territoire. Nous invitons la population à entrer en résistance.

La section de Briançon appelle à se mobiliser et à participer massivement à la manifestation du 19 décembre à 10H30 Porte de Pignerol à Briançon.

Publié dans Communiqués de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article